Les commentaires que tu reçois, quand tu écris un long billet à propos de la situation des femmes un peu partout dans le monde et ici.

Les commentaires que tu reçois, quand tu écris un long billet à propos de la situation des femmes un peu partout dans le monde et ici.

Des fois, tu ne trouves pas le gif qu’il te faut sur internet. Pas le choix : tu dois le faire toi-même.

Des fois, tu ne trouves pas le gif qu’il te faut sur internet. Pas le choix : tu dois le faire toi-même.

Avez-vous écouté la nouvelle chanson de Coldplay ? Moi, oui.

Au début, on dirait un remix euro-dance d’une toune de Coldplay.

Après une minute, on se demande « Coudon, c’es-tu un remix euro-dance de Coldplay? »


Pis là, à 1 min 30s, le beat embarque et on se dit « Crisse! C’est un remix euro-dance de Coldplay ».

Après le refrain, le groupe se rappelle qu’il y a une guitare acoustique qui traîne dans le fond du studio. Il en ajoute donc une piste par-dessus la chanson, qui se met à sonner comme si un guitariste de feu de camp sur la méthamphétamine jammait par-dessus un remix euro-dance de Coldplay.

À 2 min 50s, il y a le refrain qui revient. Tu sors le Vicks pour te beurrer le chest et tu raves dans ta cuisine avec des glow sticks.

À 3 min 20s, les Coldplay ajoutent une autre dose de beats, comme des gens qui n’auraient pas trop suivi les développements en musique électronique depuis qu’ils ont entendu Barbie Girl, en 1997.

À 4 min 15s, la toune se met à sonner comme une pièce de U2 à l’époque où The Edge venait de s’acheter une pédale de délai. Coldplay se rend alors compte qu’il ne lui reste que 15 secondes pour nous faire oublier que ça fait 4 minutes qu’il nous fait écouter un remix euro-dance de Coldplay. Le groupe échoue lamentablement.

À 6 min 30s, voilà 120 secondes que la toune est finie et tu sors tout juste de ta transe. Tu as dansé, dansé et dansé comme si c’était une bonne toune, juste pour oublier à quel point ce n’en était pas une. 

Tu te remets A rush of blood to the head dans le lecteur CD sans trop comprendre ce qui a pu se passer. 
Comment ont-ils pu changer autant, jusqu’à devenir l’antithèse de ce qu’ils étaient ? Comment Coldplay a-t-il pu devenir le Richard Martineau de la britpop?

J’ajoute la vidéo à mon empire médiatique. Voici le premier épisode de «Mathieu répond». 

Commentaires et questions bienvenus.

pleurearcenciel a répondu : Quel est la chose que tu trouves le plus sexiste ?

Houla ! Il y a tellement de choix…

J’aurais envie de dire que c’est la représentation de la femme dans les médias, en général.

L’annonce de Boston Pizza, par exemple où les trois gars doivent mentir à leur blonde pour pouvoir manger une pizza pas bonne un soir de semaine. Pendant une semaine, j’ai pensé que c’était une publicité pour nous sensibiliser aux relations abusives. 

Mais pour vrai, la chose que je trouve le plus sexiste, c’est sûrement mon oncle Roland. 

xkr a répondu : J’aimerais savoir pourquoi tu ne réponds pas à la question de @chloeymanzanas.

À part cette réponse, tu veux dire ?

Parce que j’étais occupé à saisir le jour ! Carpe Diem ! Qui aurait cru que ce serait si difficile de trouver un calendrier rendu en avril ?

chloeymanzanas a répondu : J’aimerais connaître ton opinion sur les couleurs pastel.

« Des goûts et des couleurs, on ne discute pas», dit-on. Heureusement, ceci n’est pas une discussion.

Le pastel, je trouve ça mièvre. Tu hésites entre avoir de la personnalité ou ne pas en avoir ? Porte du pastel !

Cher Tumblr,

Ma vie m’ennuie. J’ai besoin d’un défi créatif. Pose-moi des questions, je vais répondre.

Ça te dit ?

Deux colibris qui s’aiment sur une vieille page de dictionnaire. Mon achat du jour.

Le thème du jeu à Call Tv: “Egipt ancienne”. Le pays des faraons.

Si Chuck Berry avait joué du tuba. (Par le fantastique Dan Piraro.)

Histoire de foulard

Peu de temps après qu’on ait appris qu’une dame était décédée dans le métro de Montréal, son foulard s’étant pris dans l’escalier mécanique, des médias ont rapporté que le foulard en question était un hijab.

Il n’en fallait pas plus pour que le raciste passe de «Quelle horrible histoire!» à «Ben tant pis pour l’islamiste!». Petit florilège de la honte.

Les noms et les visages n’ont pas été changé afin de respecter la volonté de ces gens d’être racistes publiquement.

AJOUT - Jasons méthodologie. Tout ceci a été récolté en une quarantaine de minutes sur les pages Facebook de trois médias (Huffington Post, TVA Nouvelles et le Journal de Montréal). Lors de mon passage, les modérateurs avaient déjà fait leur travail, effaçant une quantité non-négligeable de messages desquels ne subsistaient que l’indignation d’autres internautes. De ce que j’ai attrapé, j’en ai mis de côté environ le quart, pour ne garder que le “meilleur”. Ces commentateurs sont-ils une minorité? Statistiquement, oui. Mais ils ne sont en rien des anomalies. Ils sont nombreux, faciles à trouver et complètement décomplexés. Si de les rassembler sur cette page pour rappeler leur existence me place selon vous clairement d’un côté ou de l’autre du débat sur la Charte, je vais essayer de ne pas trop vous trouver nono.

AJOUT #2 - À propos du journaliste qui a d’abord rapporté que c’était un hijab.

image

image

DSL.

image

image

Le vrai coupable est trouvé.

image

image

On ne sait toujours pas pourquoi on accepte le foulard d’hiver, par contre. Ou même la ceinture fléchée.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Je ne dis pas qu’on devrait tous les tuer. Je dis juste qu’on devrait s’arranger pour qu’ils se tuent.

image

image

image

image

hihi !

image

image

image

image

image

image

image

Loll

image

Pauvre. Con.

image

image

Et tout ça pour rien.

AJOUT #3 : Pour rien ? Dieu [Pardonnez le terme ostentatoire] que rien n’est clair dans cette affaire ! Qu’à cela ne tienne, rien ne justifie aucun des commentaires ci-dessus. Rien.

image